Les anglo-saxons nomment cette technique « split-chain », littéralement « chaîne fendue ». Il s’agit en fait de construire les nœuds sur un fil tendu entre deux points fixes. La bascule du fil propre à la frivolité y est également présente, et la façon de former le noeud est encore bien différente de ce que nous faisons à l'accoutumée. La frivolité propose ainsi un nouveau casse-tête, bien amusant une fois qu'on a compris comment l'enroulement du fil se réalise.

Plusieurs sites en donnent l’explication, et vous pourrez les trouver à partir de celui de Georgia Seitz « Aktatter » dont le lien se trouve dans la colonne de gauche de ce blog.

Voici deux petits exemples de ma composition:

Copie_r_duite_de_P1020870Copie_r_duite_de_P1020874